lundi 6 septembre 2010

Enorme tremblement de terre a Christchurch - Part 1

Le 4 Septembre 2010, ou la nuit que les Cantabrians ne sont pas pres d'oublier. Un seisme de magnitude 7.2 a frappe a quelques kilometres a l'ouest de Christchurch a 4h36 du matin.
Je me rappelle m'etre reveillee en sursaut, du bruit horrible, une sorte de vrombissement sourd, de l'appartement qui balancait dans tous les sens. J'ai allume la lumiere et essaye de penser de facon pragmatique "c'est un tremblement de terre, je dois aller sous une table", "merde j'ai pas de table", et de ne finalement pas avoir eu le courage de descendre les escaliers pour me mettre sous un encadrement de porte. Je suis restee roulee en boule dans un coin de mon canape, contre un mur en priant pour que tout s'arrete bientot, et que l'appart ne s'ecroule pas. Mon corps tout entier tremblait tellement, sueurs froides, impossible de le controler, a la limite des convulsions. Ca s'arrete finalement, au bout de plus d'une minute qui a semble etre une heure entiere, et puis ca recommence encore et encore. Apres quelques repliques j'arrive finalement a m'extraire du canape. Encore tremblante, avec un coeur qui devait battre a je sais pas quelle vitesse, a la limite de la tachycardie. Tu te sens completement vulnerable, tu as perdu tout controle de la situation, comme si finalement tu etais la proie de ce tremblement de terre qui decidera de ce qu'il fera avec toi.
Heureusement je n'ai pas eu beaucoup de degat dans mon appart car je n'ai pas de meubles, hormis un lit, une chaise et un canape. Toutes mes affaires sont au ras du sol. Une bouteille de vinaigre balsamique a explose, et je commence a nettoyer le parquet, une tache aussi repetitive et ch***te me calmera peut-etre. Je recois des sms de mes amis de Christchurch, mais n'ai pas de credit pour leur repondre et mes sms ne passent pas avec mon telephone francais vers les mobiles neo-zealandais. J'envoie alors un sms a ma petite soeur en France "Qu'est ce qu'il se passe?? Il vient d'y avoir un tremblement de terre horrible". Elle me repond alors qu'il vient juste d'y avoir un seisme de magnitude 7.4, et que des batiments sont detruits. Je vais alors regarder si internet marche encore pour appeler mes parents. Miracle, ca marche encore (mais plus pour longtemps) et je parviens a les avoir au telephone, la news n'est pas arrivee en France (et n'arrivera apparemment jamais) mais la panique dans ma voie accompagnee du mot "tremblement de terre" et "magnitude 7.4" suffit a aussi paniquer mes parents. Mais bon je vais "bien". Au moins physiquement...
C'est decide, je peux pas rester toute seule. Je prends un sac de couchage, mets des vetements chauds par dessus mon pyjama (une partie de la ville n'a plus d'electricite), une brosse a dent, Stephen William Junior (mon kiwi en peluche) et pars chez des amis qui habitent un peu plus loin. Il fait encore nuit. La station service est surchargee, les voitures font la queue pour etre servies, et les gens en attente de payer forment une ligne de bien 30m en dehors du magasin, fermé. Je me rappelle ne pas avoir compris ce tel rush vers l'essence. En cas de tremblement de terre, les stations services semblent etre un endroit a eviter.
Je remonte l'avenue toute noire, un mec m'arrete pour me demander si tout va bien, il me propose son telephone pour répondre a des amis. Tout au long du chemin je croise de plus en plus de personnes. Pas besoin de leur expliquer le traumatisme. Ils l'ont vecu, ils le comprennent. tu vois encore la peur dans leurs yeux. Tous les habitants de Christchurch partagent maintenant quelque chose. J'arrive finalement chez Ash & Jane, ou je vais finalement passer tout le week-end. Ils n'ont pas d'electricite, et ont eu pas mal de degats a l'interieur mais la maison (en bois) est a peu pres intacte.
(La cheminee)
(Le vaisselier avec tous les souvenirs)
(La cheminee et la terrasse fraichement repeinte)
Jane est tout aussi choquee que moi, mais ca fait du bien d'etre avec eux. Mon corps tremble encore. Difficile d'identifier si c'est le froid, ou le choc tellement affreux qu'il est impossible de decrire avec des mots.
Et la terre ne semble pas avoir fini, car ca tremble, encore et encore. a chaque fois c'est la meme chose, on sursaute, et l'adrenaline se decharge par litre dans notre corps.
Il commence finalement a faire jour. Monty, le chat des voisins vient nous rendre visite. Je peux vous dire que c'est vrai, les chats apaisent. Et Dieu sait que ce chat il en a eu des calins, ca nous detend tous de le serrer tres fort dans nos bras. En plus, pragmatique, je me dis que le chat est un animal dote d'un 6eme sens qui nous previendra en cas de repliques. Que nenni, ce chat est le plus inutile du monde. Il est visiblement tout enthousiaste de recevoir tant d'attention, baille, ronronne, se frotte contre nous, y compris pendant les repliques.
(Monty pendant une secousse, le chat-barometre le plus nul du monde)
(Totalement inutile ce chat...)
Une autre grosse replique se fait sentir, je prends rapidement le chat pour nous abriter sous un montant de porte, mais le chat, ne semble visiblement pas tres content d'avoir ete "sauve" ainsi au milieu de son sommeil. Il part rapidement faire la gueule dans une autre piece...
Il fait vraiment froid dans la maison (surtout depuis que je n'ai plus Monty sur mes genoux) mais il semblerait que dehors, une "belle" journee s'annonce. Tout le monde a une facon differente de gerer le choc du tremblement de terre, pour Ash, c'est par l'action. Il faut remettre la maison en ordre comme si rien ne s'etait passe. On entreprend alors de nettoyer le toit, afin qu'il n'y ait pas de nouvelles briques qui puissent tomber. Mes mains sont gelees, mais c'est au moins une bonne chose de faite. La pile de briques rouges est assez impressionnante, jamais je n'aurais pense qu'une cheminee puisse etre constituee d'autant de briques.
Les voisins reviennent alors aux nouvelles, et la je crois avoir une hallucination en voyant la voisine. Parfaite. On est tous en pyjamas / jeans / doudoune, pas propres, pas maquilles, pas coiffes, et la voila qui arrive, sentant tout frais la douche (il y a des restrictions sur l'eau), entierement maquillee, et les cheveux parfaitement lisses. "Euh, tu y etais toi aussi dans le tremblement de terre....?" Elle nous raconte alors que leur chien a traverse une fenetre tellement il etait effraye. On a vu le chien le lendemain, il semblait toujours tres excite, et il etait recouvert de points de sutures, du museau aux pattes, ca m'a fait mal au coeur. Je sais qu'on devrait s'estimer heureux qu'il n'y ait pas eu de victimes (les constructions les plus recentes sont antisismiques, et a 4h35 il n'y avait personne dans les rues) mais voir ce chien m'a vraiment brise le coeur. Une autre voisine a failli finir sous un poteau electrique quand elle est sortie de chez elle, il est tombe sur sa maison, juste a cote d'elle. Enfin, pas des histoires super sympa.
L'electricite a ete recuperee plus tard dans la matinee, et a la tele on commence a voir l'ampleur du desastre (avant on avait qu'un transistor). Le centre ville (entre les 4 avenues) a ete ferme au public, car de nombreux batiments historiques se sont effondres, ou menacent encore de s'effondrer. Manchester Street & Madras Street sont devastees. Hier j'ai entendu a la tele les experts dirent que les dommages causes par le seisme sont plus importants qu'ils ne le pensaient. Les premieres estimations faisaient etat d'un cout minimum de 2 milliards de dollars minimum.
On est parties du coup se promener dans le quartier. La plupart des maisons ont resiste, surtout celles en bois, plus souples. Toutes les cheminees sont detruites, globalement ce sont tous les edifices en briques rouges qui se sont effondres. Parfois ce sont des murs qui manquent, parfois tout une partie de la maison. On rencontre differentes personnes qui nous racontent leur experience, donc ce boulanger, qui etait en train de preparer son pain quand le seisme a frappe, seul dans sa cuisine, au milieu des fours et des chariots. L'horreur.
Quelques photos de la ville (on a pas pu entrer dans le centre ville, la ou il y avait le plus de batiments historiques et donc de degats).
(L'eglise de Merivale)
(Une eglise dans Edgeware)
(la fin de Victoria Street a 100metres de chez moi)
J'essaierai de poster la suite de l'article demain avec des photos de vers chez un collegue, a Kaiapoi, inonde.

6 commentaires:

  1. Ca devait être particulièrement flippant comme situation! courage, j'espere que tu n'es pas trop choqué. On pense bcp à toi.
    Bisous.
    Ps: ton récit confirme un truc que je pense depuis lgt, un chat cela ne sert vraiment à rien!!

    RépondreSupprimer
  2. impressionnant!et sans victimes en plus

    RépondreSupprimer
  3. Je suis contente d'apprendre que tu es bien et chez des amis! Vas tu rentrer bientot? Ou le centre ville est encore bloqué? Les bureaux d'Air new Zealand sont-ils fermés?
    Ici Tv et journeaux n'ont pas parlé de ce sysme, mais tes photos sont impressionantes. Quelle aventure pendant la nuit marcher après le tremblement! J'espère que le choc soit passé et que tu puisse continuer plus calme.
    Bisous
    Franca

    RépondreSupprimer
  4. Comme je suis heureuse que tout aille bien pour vous, au moins physiquement.
    Nicole

    RépondreSupprimer
  5. Courage,malgré les répliques qui doivent être vraiment flippantes

    RépondreSupprimer
  6. I don’t bookmark sites but i will bookmark this! LOL!

    cheap clomid

    RépondreSupprimer